Travailler en Suisse : quel permis de travail demander ? 

Mis à jour le vendredi 01 septembre 2023
Publié le mardi 30 mai 2023 par Aïni Rouiaï

La Suisse offre un marché du travail dynamique qui regorge d'opportunités professionnelles pour les professionnels qualifiés qui viennent de l'étranger. Toutefois, si vous prévoyez de travailler en Suisse, il est crucial d'être informé des procédures requises et de les entreprendre. 

Cet article présente les différents permis de travail existants en Suisse et les démarches pour les obtenir. 

permis de travail suisse

Pourquoi la Suisse ? 

La Suisse est une destination très prisée en raison de sa stabilité économique et politique, ce qui attire de nombreuses entreprises multinationales. Avec ses universités renommées, le pays joue un rôle clé dans la recherche et le développement. Son marché du travail prospère attire de nombreux étrangers désireux de vivre et travailler en Suisse. 

Travailler en Suisse présente de nombreux avantages pour faire progresser sa carrière. Le pays offre une économie dynamique, des opportunités d'emploi dans divers secteurs et une excellente qualité de vie. Les professionnels du secteur financier, en particulier, sont très demandés. 

La plupart des emplois sont accessibles aux travailleurs étrangers et les diplômes obtenus dans d'autres pays peuvent être reconnus en Suisse. Cependant, travailler en Suisse en tant qu’étranger nécessite de prendre quelques prédispositions. En effet, un contrat de travail ne suffit pas à exercer une activité professionnelle en toute légalité sur le territoire helvétique. Il est nécessaire d’avoir, en plus du contrat, un permis de travail suisse (aussi appelé autorisation de circulation). 

Qui peut venir travailler en Suisse ? 

En ce qui concerne l'admission des travailleurs étrangers, la Suisse applique un système binaire. Les ressortissants des États membres de l'UE/AELE ont la priorité sur le marché du travail suisse. En revanche, les ressortissants d'autres États (appelés États tiers) sont admis de manière complémentaire.  

La Suisse applique un système d'admission spécifique pour les ressortissants de pays non-membres de l'UE/AELE. Seuls les cadres, les spécialistes et d'autres travailleurs qualifiés sont admis en Suisse pour exercer une activité lucrative, à condition que leur venue serve les intérêts économiques du pays. 

Dans ce système d'admission, les ressortissants des États de l'UE/AELE bénéficient d'un traitement privilégié par rapport aux ressortissants des États tiers. Pour être considérés comme travailleurs qualifiés, ils doivent détenir un diplôme d'enseignement supérieur et posséder plusieurs années d'expérience professionnelle. En fonction de la profession ou de la spécialisation, les personnes ayant une qualification spécifique peuvent également être admises. 

Il est important de noter que les travailleurs étrangers ont droit au même salaire et aux mêmes conditions de travail que leurs collègues suisses. De plus, un ressortissant d'un État tiers ne peut être admis que s'il n'a pas été possible de recruter un Suisse ou un ressortissant d'un État membre de l'UE/AELE. 

Il convient également de souligner que l'admission des travailleurs en provenance d'États tiers est soumise à des limites en Suisse, notamment en ce qui concerne les nombres maximums autorisés. 

Qu’est-ce qu’un permis de travail ? 

Le permis de travail suisse est un document officiel délivré par l’Office Cantonal de la Population et des Migrations (OCPM) et qui vous donne l’autorisation de travailler sur le territoire. Il existe plusieurs types de permis selon votre situation.  

Ressortissants de l’UE/AELE 

On distingue premièrement les permis pour les ressortissants de l’Union européenne (UE) ou de l’Association européenne de libre-échange (AELE), soumis à l’accord sur la libre circulation des personnes. Ils peuvent obtenir 4 différents permis de travail (B, C, G ou encore L) qui varient en fonction du lieu de résidence (Suisse ou pays membre de l’UE et AELE) et de la durée de leur contrat de travail. 

Le permis G, pour les travailleurs frontaliers 

Le permis G est accordé aux travailleurs frontaliers disposant d’un contrat de travail en Suisse mais résidant dans un autre pays comme la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Autrice ou tout autre pays européen. Pour obtenir ce permis, le travailleur doit justifier de son statut de frontalier et donc se rendre effectivement, au minimum une fois par semaine, dans son pays de résidence. 

Dans le cadre d’un CDI ou un CDD d’une durée supérieure à 12 mois, votre permis est valable pour une durée de 5 ans renouvelable. Pour un CDD d’une durée comprise entre 3 et 12 mois, sa durée de validité est égale à celle du contrat de travail.  

Les contrats de travail d’une durée inférieure à 3 mois ne nécessitent pas de permis G. Il faut simplement effectuer une « procédure d’annonce » auprès des autorités cantonales compétentes. 

Le permis L pour les contrats de courte durée 

Si vous avez un CDD d’une durée de 3 à 12 mois, vous pouvez prétendre au permis L. Il est valide sur toute la durée de votre contrat et peut être prolongé pour maximum de 12 mois, sans avoir à quitter le territoire suisse. 

Pour les contrats de travail de moins de 3 mois, il suffit de s’annoncer auprès des autorités cantonales. 

Le permis B pour séjourner en Suisse 

Le permis B est un permis de séjour permettant aux ressortissants de l’UE et de l’AELE travaillant en Suisse de résider en Suisse. 

Pour prétendre à un permis B, il est nécessaire d’avoir un CDI ou CDD d’une durée supérieure à 12 mois. Valide pendant 5 ans, le permis peut être renouvelé sous certaines conditions. 

Le permis C pour s’installer en Suisse 

Après 5 ans de séjour sur le territoire suisse sans interruption, minimum, un permis C peut être attribué à tout ressortissant étranger de l’UE et de l’AELE. Il vous permet de bénéficier d’un droit de séjour d’une durée indéterminée et sans condition. 

Ressortissant d’un pays hors UE/AELE 

Pour les ressortissants des pays en dehors de l’UE et de l’AELE, il faut se référer à la loi sur les étrangers et non plus sur l’accord de la libre circulation des personnes. Ils sont alors confrontés à de conditions d’entrée plus restrictives (préférence nationale pour le recrutement, contrôle des conditions de salaires) et au principe des quotas (nombre de permis suisses limité) comme mentionné dans la section précédente. 

Comment déposer une demande de permis de travail ?  

La demande d'autorisation de travail en Suisse doit être initiée par l'employeur, qui est responsable de soumettre la demande à l'autorité compétente du canton, telle que l'autorité cantonale des migrations ou l'autorité cantonale de l'emploi. Ces organismes fourniront des instructions détaillées sur la procédure à suivre ainsi que les documents requis pour la demande. 

Il est important de noter que les permis de travail sont délivrés par les autorités suisses en fonction du canton de résidence. Les démarches à entreprendre pour obtenir chaque type de permis peuvent varier, il est donc vivement recommandé de contacter directement les autorités compétentes ou nos équipes.  

Nos équipes se tiennent à votre entière disposition pour toute question et vous accompagnent dans vos démarches.  

1611327906214

En tant que Responsable Marketing et Communication chez Helvetic Payroll, j’ai la chance d’explorer les nouvelles façons de travailler et de s’épanouir à la fois professionnellement et personnellement. Grâce à mes rencontres avec des talents et des experts au sein de notre entreprise, j’ai acquis une compréhension approfondie du payrolling et du consulting. Cela me permet d’analyser et de mettre en valeur les dernières nouveautés et avantages de ce statut, dans le but de les partager avec tous.

0 comment

Ajouter un commentaire

ÊTRE RAPPELÉ
ÊTRE RAPPELÉ